«

oct 12

Rencontre débat « La liberté d’expression dans les médias et la presse : quelle réalité ? » Impressions des 4F !

L’avis de la classe
Nous avons apprécié cette rencontre qui a été très enrichissante et instructive car elle a nous a permis d’apprendre ce qu’était le métier de journaliste, ses bons et ses mauvais côtés. Merci à Anne-Cécile Robert !

Toute la classe de 4°F

 

RENCONTRE DIPLOMATIQUE
Le vendredi 4 Mars 2016, les 4°F, les 4°C et leurs professeurs ont rencontré Anne- Cécile Robert , journaliste du Monde Diplomatique. Suite aux événements survenus en France en 2015, attentats contre Charlie Hebdo et attentats du Bataclan et , à la remise en cause de la liberté d’expression , il semblait important que les élèves parlent à quelqu’un qui connaissait mieux le sujet qu’eux.
Ils ont rencontré la journaliste dans le CDI du collège Émile Zola de 14h30 à 15h30. Les collégiens lui ont posé de nombreuses questions sur son travail.

Mathieu Giannelli et Clément Rival

Le parcours d’Anne-Cécile Robert
Anne Cécile Robert est une journaliste du Monde Diplomatique où elle travaille depuis 20 ans.
Lorsqu’elle était au lycée, elle voulait exercer le métier de professeur et faire des études de droit. Son père était abonné au Monde Diplomatique, il lui en conseilla la lecture pour un exposé. Elle l’a apprécié dès qu’elle l’a lu car il était différent et il publiait des articles que d’autres journaux ne publient pas.
Puis on lui a proposé de travailler pour ce journal et elle a accepté. Elle n’aurait jamais accepté pour un autre journal que celui-là.
Anne Cécile Robert a beaucoup voyagé surtout en Afrique car chaque journaliste a un continent de prédilection. Elle fait partie du comité de la rédaction du journal et elle est spécialiste des institutions européennes et africaines.
Anne Cécile Robert est passionnée par son métier.

Emma Roche, Sara Metbach, Manon Vienne, Ilan Brillard et Julian Dudek

 

Un journal pas comme les autres

Le Monde Diplomatique, fondé en 1954, par Hubert Beuve Méry, est un journal mensuel. S’adressant, à l’origine, aux ambassadeurs et aux diplomates, il est désormais publié en 26 langues, il s’adresse au monde entier.
Siégé à Paris, il occupe 40 maisons d’éditions partout en France. Dernier journal indépendant français, il est financé à 95%, par les lecteurs.
Ce journal expose les problèmes du monde, des sujets dont on ne parle pas souvent. Il peut traiter la politique comme le sport en passant par les médias. Avant d’écrire leur article, les journalistes s’informent et analysent leur sujet. Ils enquêtent minutieusement et vérifient toutes leurs informations afin de délivrer des articles de qualité.

Léa Chatefaut et Lou Brunel

Une liberté d’expression menacée
Anne-Cécile Robert a insisté sur tout ce qui en France- même pouvait menacer la liberté d’expression.
D’abord, elle s’inquiète d’une loi qui obligerait les journalistes à dévoiler leurs sources en cas de danger national et qui donc n’encouragerait pas les témoins à parler de peur de voir leur identité dévoilée.
La pression des annonceurs est aussi très importante : les journaux qui sont financés en partie par l’achat de publicités de ces entreprises n’osent pas toujours révéler toute la vérité sur ces sponsors.
La course aux scoops est enfin très dangereuse car pour vendre, les journalistes sont tentés de publier des informations, parfois fausses, sans prendre le temps de les vérifier.

Thomas Debaës et Pablo Foucher

Laisser un commentaire