«

»

oct 12

Rencontre débat « La liberté d’expression dans les médias et la presse : quelle réalité ? » Impressions des 4C !

Les élèves ont été très intéressés par cette rencontre, le vendredi 4 mars 2016 et étaient contents et impressionnés de voir une journaliste enthousiaste, qui s’impliquait autant dans son travail !

La classe de 4°C

Derrière les pages d’un journal

Le Vendredi 4 Mars 2016, les élèves de 4ème C et F ont rencontré Anne Cécile Robert, une journaliste membre du comité de rédaction du journal « Le Monde Diplomatique ». Cette rencontre a eu lieu au CDI et portait sur la réalisation et le contenu de ce mensuel ainsi que sur le travail de journaliste.

Anne Cécile Robert est venue au collège Émile Zola et s’est installée dans un coin du CDI. Elle a raconté aux élèves comment elle avait commencé sa carrière et comment elle travaillait (vérifications des informations, des sources). Elle a aussi répondu à toutes les questions posées y compris les plus indiscrètes (salaire).
La journaliste avait l’air passionné par son travail mais n’a pas hésité à expliquer les difficultés du métier. Elle a insisté sur l’idée que Le Monde Diplomatique essayait d’aller au delà des apparences au lieu de faire comme beaucoup d’autres médias actuels qui utilisent le sensationnalisme pour faire du buzz.

 Lucas Durc et Dorian Neilz

 

Qui est Anne Cécile Robert ?

Anne Cécile Robert, durant sa jeunesse, étudie dans une école de droit, jusqu’au jour où son père lui ramène une pile de journaux du Monde Diplomatique pour un exposé. Grâce à cette découverte, elle se plonge rapidement dans le monde du journal et apprend du vocabulaire qu’elle utilise à l’école. Un jour, un journaliste du Monde Diplomatique lui propose un poste qu’elle accepte sans hésitation.
Tous les journalistes ont un continent qui leur est attribué. Anne Cécile Robert est chargée de l’Afrique qu’elle apprécie particulièrement grâce à ses paysages extraordinaires et la convivialité de la population.
Quand elle doute, elle pense à Hubert Beuve-Méry qui restera toujours son modèle dans le métier grâce à son parcours en tant que fondateur du Monde.

Nassim Akki, Dylan Bakwa, Louis Boisdenghien, Léane Machu et Lisa Thocaven

Qu’est-ce que Le Monde Diplomatique ?

Le Monde Diplomatique, issu du journal le Monde est un journal international. C’est pourquoi il traite de nombreux sujets du monde entier, l’économie, la politique, la santé, mais aussi les médias, la science, et le sport sans oublier les faits de société.
C’ est un mensuel qui possède également une version numérique. Actuellement, son siège se situe à Paris.
Le journal a pris son indépendance en 1954. Il est financé à 95 % par les lecteurs attentifs qui n’hésitent pas à payer le prix nécessaire pour se cultiver en lisant le Monde Diplomatique qui est traduit dans 27 langues et publié dans le monde entier.
Le journal se démarque dans la presse écrite par des articles de fond écrits par des journalistes libres d’expression qui tout en restant centrés sur l’actualité, traitent de sujets inédits.
Il existe aussi une version numérique où l’on peut lire gratuitement la moitié du journal.
Le siège du Monde Diplomatique se situe à Paris. Chaque journaliste se voit attribuer un continent sur lequel il devra écrire l’actualité.

Loan Cuff et Hadrien Lochon-Bohner

Qu’est-ce que le journalisme?

Selon Anne-Cécile Robert qui reprend la phrase de Hubert Beuve-Méry, «Le journalisme, c’est une question de distance ».
Il faut prendre ses distances par rapport à trois choses différentes :
D’abord avec soi-même : Il est important de ne pas donner son opinion sur le fait quand on vient de le voir et ainsi ne pas se laisser emporter par l’émotion.
Ensuite, il est nécessaire de prendre du recul avec les faits : il faut se méfier de ce que l’on nous dit, il est indispensable de vérifier les informations et c’est malheureusement une chose qui se perd.
Enfin, il faut prendre ses distances avec les personnes de pouvoirs ( hommes politiques…). Par exemple, si on est ami avec l’une d’entre elles et qu’elle fait une bêtise, on n’aura pas envie de le dénoncer or il faut que la vérité soit dite.
Dans son métier, elle dit qu’il faut assumer lorsque l’on nous fait des reproches ou des attaques. Comme disait Cyrano de Bergerac : « C’est un honneur d’être pris pour cible ». Ainsi le journal n’a pas hésité à critiquer le philosophe médiatique Bernard Henry Lévy qui écrit n’importe quoi quand il se prend pour un journaliste. Les journalistes du Monde diplomatique sont fâchés avec beaucoup de monde car ils pensent qu’ils peuvent dire ce qu’ils veulent. La vérité est plus importante que les relations.
Enfin, pendant les conférences de rédaction, le patron du Monde Diplomatique demande à ses collaborateurs de « trouver un sujet dont personne ne parle. ». Il faut certes suivre l’actualité mais aussi parler de ce que les autres journaux oublient de mentionner.

Mathilde Oulibot et Zoé Rebuffat

Quelles sont les difficultés du métier?

Malgré la passion qu ’Anne- Cécile Robert voue à son métier, elle a tenu à en exposer les difficultés aux élèves à qui elle s’adressait. Elle a insisté notamment sur la sécurité et sur la charge de travail .
Le Monde Diplomatique est l’un des seuls journaux à encore avoir les moyens d’envoyer des journalistes à l’étranger afin de mener l’ enquête sur le terrain- même. Cependant, aller dans ces pays est de plus en plus dangereux suite aux attentats fréquents. Anne-Cécile Robert va dans n’importe quel pays malgré le danger qui guette. Pour la sécurité des journalistes, il est préférable de rester avec l’armée française dans certains endroits du globe. L’inconvénient est que les journalistes ne sont pas libres de leurs mouvements, ils doivent toujours suivre l’armée, ainsi ils ne peuvent pas observer tout ce qui se passe dans la rue.
Le Monde Diplomatique ne veut pas ressembler aux autres journaux, il veut écrire des articles très documentés. Anne-Cécile Robert ainsi que ses collègues vérifient toutes leurs informations. Sur un même sujet, durant un mois ou plus , les journalistes du Monde Diplomatique mènent des recherches, des enquêtes à leur domicile ou sur le terrain. Ils doivent être prêts à travailler beaucoup et à n’importe quel moment de la journée.

Jimmy Guertin, Axel Moga et Amadou Traore

Quelles sont les valeurs que la journaliste défend?

Anne-Cécile Robert est une femme très engagée. Elle défend un journalisme libre de toute pression économique et politique.
La majorité des journaux sont financés à 65 % grâce à la publicité payée par de grandes entreprises ou sociétés. Le fait d’ avoir besoin de ces sponsors empêche souvent la publication de certains articles car cela pourrait nuire à ces entreprises. Le Monde Diplomatique, où travaille Anne- Cécile Robert est financé à 95 % par les lecteurs. Cette indépendance fait la fierté des journalistes qui y travaillent car grâce à cela ils peuvent écrire librement. Ainsi le journal n’a pas hésité à critiquer l’exploitation scandaleuse des employés d’Amazon, le célèbre et puissant site de vente par internet.
Anne- Cécile Robert dénonce aussi le fait que les écoles de journalisme forment les nouvelles recrues à courir après les scoops . C’est ce qu’elle appelle le phénomène BFM TV. Elle n’est pas d’accord avec cette démarche car elle préfère prendre son temps pour vérifier les informations que de publier des choses non certifiées juste pour faire augmenter les ventes. Elle le répète souvent: elle n’aime pas les journalistes qui cherchent à faire du sensationnalisme.

Cléo Freygefond et Kassandre Boblet

Laisser un commentaire